Il était une fois l’histoire d’un petit garçon, né dans un petit royaume, connu sous le nom de Belgique (ou de plat pays, selon un certain ménestrel local). Ce petit bonhomme avait une particularité, il aimait créer des mondes imaginaires, et s’évader à travers des histoires remplies de créatures étranges, et il aimait, par dessus tout, prendre son crayon, son bic, sa plume, à vrai dire, tout ce qui lui passait par la main, pour les dessiner, les gribouiller.

En grandissant, le trait se fît plus précis, et quelques personnes pensaient qu’il était plutôt doué, pour donner vie à ces personnages. Il dessinait partout, sur ses cahiers d’école, les nappes du restaurant, rien n’était épargné. Puis, au fil des années, bien que ce besoin fut toujours présent, il abandonna cette passion pour « apprendre ». Des histoires de sinus, cosinus, logarithmes népériens, des théorèmes de Pythagore, de Thalès, de la règle de l’Hospital… tous ces mots effrayants, qui hantent les esprits des élèves détestant les mathématiques, lui plaisaient. Un cursus qui l’emmena jusqu’au bord des études d’ingénieur…

Mais… Car il y a un « mais »….

Un petit démon enfui profondément refît surface! L’envie de gribouiller, hachurer, dessiner… Elle était à nouveau là. Impossible de la contenir. Il quitta alors ces grands délires mathématiques pour revenir à ce qui avait toujours été sa grande passion: le dessin. Changement d’orientation, et direction l’Ecole Supérieure des Arts de St-Luc, dans la petite ville de Liège, de laquelle il sortit quelques années plus tard, avec un diplôme en graphisme.

« A moi la vie de dessinateur!! » se dit-il naïvement. C’était sans se douter que ce chemin était long et sinueux. Néanmoins, cette longue route lui permit de travailler dans des domaines variés, en réalisant, à ses débuts, des couvertures de roman pour les éditions Mille Saisons, des illustrations pour les jeux de rôle Qin et Kuro, pour les éditions 7ème Cercle. Il eut aussi la chance d’apprendre le métier de character designer au sein de la société de jeux vidéo 10Tacle. C’est après tout cela qu’il décida de se mettre à son compte, et, à nouveau, la chance pointa le bout de son nez. Des rencontres heureuses l’amenèrent à ses premières publications, avec son premier livre jeunesse Seigneur Puma (aux éditions MiCMaC), et l’adaptation du roman de Lewis Carroll, Alice au pays des merveilles (aux éditions Drugstore), pour laquelle il travailla avec David Chauvel, auprès duquel il apprit, et prit goût à la réalisation de bandes dessinées.

Entre-temps, il s’exila dans l’ouest d’un grand pays voisin, à Rennes, en Bretagne, pour suivre une autre rencontre importante de sa vie, sa moitié, dessineuse et auteur, Rozenn. Une première collaboration vît le jour sous la forme d’un livre jeunesse: Le chat qui avait peur des ombres.

Actuellement, il travaille sur plusieurs projets de livre jeunesse, bande dessinée, réalise toujours des couvertures pour différents éditeurs, tel que L’Atalante, Pocket, Pocket Jeunesse, MiCMaC, et sur divers jeux, pour les éditions Hazgaard et Libellud.

L’histoire ne peut pas se finir par le traditionnel « ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfants », car l’histoire est loin d’être finie, mais on peut d’ores et déjà dire qu’il vit heureux, et épanoui dans son métier.